La mutation de la société s’est accélérée depuis l’arrivée du numérique. Cette évidence se matérialise par exemple par la fermeture d’une multitude de boutiques physiques  (les “brick and mortar“, briques et mortier en français, désignant une économie traditionnelle).

Ce phénomène est flagrant avec plus de 6000 magasins fermés en 2017 sur le territoire américain. Des rues entières sont dévastées et un pan de l’économie se trouve dilapidé.

La France est aujourd’hui au cœur de la stratégie du géant Amazon qui vient concurrencer les commerces traditionnels et aussi les supermarchés avec des produits frais.

Grâce à une logistique efficace, la livraison, dans certaines zones, se fait en moins d’une heure et le géant d’internet a lancé un nouveau service se targuant de livraisons dans le salon des clients.

Comme les achats se font en un click on peut dire que la compulsivité des internautes bat son plein.

L’entreprise change le monde grâce à l’innovation.

Le domaine de la mode n’est pas épargné, les boutiques ferment et les modèles économiques changent.

Certaines marques n’ont plus de boutiques en propre et quand les multimarques disparaissent, il ne leur reste plus qu’internet, mais dans ce cas le contact direct est perdu.

Un des remèdes réside dans la création de “pop-up stores“, terme du marketing pour désigner un magasin éphémère dans le cadre d’un nouveau modèle économique florissant.

En restant dans cette logique, plus orientée vers la mode, BENUDE va à la rencontre des créateurs pour évaluer leur situation et leur proposer une multitude de prestations de services, adaptée aux tailles respectives de leurs entreprises.

Suite de l’interview dans le Magazine BENUDE disponible au Concept Store 3 rue Clotaire 75005 Paris.